Fiche Publication

 

La Vigne et le Vin
au quotidien à Saint Nom la Bretèche

Couverture de La Vigne et le Vin

Edition augmentée de 12 pages avec de nombreuses illustrations

Quelques thèmes abordés

  Les premières mentions de vigne à Saint Nom la Bretèche concernent le Vicus d'Ancoigny dans le
    Polyptique d'Irminon en 811 (état des lieux demandé par Charlemagne pour le recensement des revenus
    imposables de l'Abbaye de Saint Germain des Près).

  Des vignes sont plantées sur les pentes du « Fond de Berthe » lieux dits : Les longues raies et les glaises.

  CORBUS, célibataire, devait fournir le vin de messe (existait-il une chapelle privée ?).

  Il n'y a pas encore en usage de procédés de conservation du vin ; il devait donc être bu dans l'année.

  Depuis les Romains, le bon vin était importé d'Italie dans des amphores en terre cuite.

  Le vin servait également en cuisine et le vinaigre entrait dans la confection de l'hydromel.

  En 818, la messe du dimanche devient obligatoire ; l'hospitalité et la multiplication des ordres religieux
    sont facteur d'expansion de la vigne.

  Les frères « moines noirs » des Vaux de Cernay consommaient le vin de leurs vignes.

  Des dons seigneuriaux, puis de roturiers, comportent des pièces de vigne qui s'ajoutent aux vignes
    domestiques.

  Les calamités météorologiques de 1303 et 1306 (les vignes gèlent), les épidémies – peste noire –,
    l'utilisation du vinaigre comme désinfectant (ravages de la peste jusqu'en 1670).

  XVIè - XVIIè siècles : la vie reprend, les vignes sont replantées, mais les guerres de religions détruisent
    encore une fois la région.

  Le vin produit dans la région est blanc et de médiocre qualité. Apparition des débits de boissons
    (vins importés).

  Multiplication des cabarets : cabaretiers laboureurs ou autres, réglementation très stricte.

  Le phyloxéra, le mildiou et le cochylis sonnent le glas de la vigne dans le village. nouveauté

  Enfin l'évolution est fatale à nos vignes : d'une part l'augmentation progressive de la population,
    d'autre part l'agriculture se tourne plus vers l'arboriculture.

  Alors que le production locale a disparue, surviennent les restrictions de consommation d'alcool pendant
    la Guerre de 1914-1918.

  Le club d'Œnologie de Saint-Nom-la-Bretèche. nouveauté

  Qu'importe le flacon ? Petite histoire de l'amphore, du tonneau, de la bouteille et du bouchon. nouveauté

 

Retour début page

Retour en début de page

Mise à jour :

26-08-2011