Dossiers > Orthographes


Les Évolution des Orthographes

Galie, Gallie ou Gally ?

Le mot Gallie a une origine celte : Gaell qui signifie boue. Le ru de Gallie serait donc le ru de la boue ! Il n'y semblerait plus aujourd'hui.

Le Val de Gallie
(Sur cette carte, les dates sont celles des documents mentionnant les toponymes)

Et pourtant nous rencontrons sur son cours Rennemoulin, c'est-à-dire “moulin des reinettes” (grenouilles) ; plus loin nous avons Chavenay, de deux mots latins canna et vallis, soit “la vallée des roseaux”.

Et à l'entrée de Chavenay existent encore les lieux-dits repérés sur la carte ci-dessus : “le trou pourri” et “le marais”.
Le val de Gallie était donc à l'origine un pays marécageux.

Au fil du temps, on découvre différentes orthographes : Galie, Gallie, et sur nos cartes actuelles Gally.

Bretesche, Bretêche ou Bretèche ?

L'origine du mot Bretèche nous vient :
    Soit du celte Breit Eiche, large chêne,
    Soit du nom de l'ouvrage militaire :
        Ouvrage de charpente en saillie, s'ouvrant à la partie inférieure par de larges mâchicoulis (dictionnaire),
        Architecture spéciale permettant le tir fichant (textes spécialisés).

Une bretèche

Bretesche est devenu de façon classique Bretêche.

Mais fin XIXè / début XXè, les textes officiels simplifient tous en Bretèche, jusqu'à l'arrivée de Monsieur Maître, instituteur et secrétaire de Mairie de 1925 à 1955, qui réhabilite l'accent circonflexe.
En plein accord avec son patronyme !

Ce n'est que dans les années 1980 que l'on revient à Bretèche, plus simple, paraît-il, à frapper sur les machines à écrire !


Panneau à Chavenay datant de 1952

Saint Non ou Saint Nom ?

C'est à un enfant du pays, le chorévêque Saint Nonnus (IXème siècle), que nous devons le vocable de notre paroisse : Saint Non. Déclaré saint par la vox populi, ses reliques ont longtemps été conservées dans l'église primitive Saint Martin du Val à Montilly (cf. carte en haut de page).
Source appréciable de revenus, ces reliques seront transférées dans l'église de Villepreux pour y être “mises à l'abri”, d'où elles disparaîtront à la Révolution.

Saint Nonnus

C'est pendant cette période troublée que le village devient la Montagne Fromentale (par un vote dont le procès verbal mentionne exclusivement les noms de citoyens de Noisy et Marly !), puis l'Union la Bretêche (par la volonté des ses habitants),

avant de presque retrouver son ancien toponyme :
Saint Nom, de Saint Nummius, évêque d'Édesse (Urfa en Turquie) dont les reliques ont remplacé celles disparues de Saint Nonnus.


Retour début page

Retour en début de page

Mise à jour :

25-08-2011